CS Pays Vert Ostiches Ath : site officiel du club de foot de Ostiches - footeo

L'Avenir-Belœil au beurre noir pour Gosselies

10 octobre 2017 - 13:09

Pendant que les leaders coinçaient, le Pays Blanc et Belœil se sont donné de l’air dans la seconde colonne d’un classement serré.

Les derbies plaisent aux Antoiniens. Après les Athois du Pays Vert, ce sont les Péruwelziens qui en ont fait l’amère expérience. Et pas un spectateur présent n’oserait remettre en question le succès du promu à la Verte Chasse, Matthieu Quivy en premier. «Il n’y a pas eu photo. On s’en sort bien avec ce 0-2. La victoire est allée à l’équipe qui en voulait le plus. On n’a jamais eu l’impression que Péruwelz disputait ce dimanche un derby. Le Pays Blanc a montré plus de qualités techniques que nous, plus d’envie, plus d’engagement. La différence de mouvements entre les deux équipes fut frappante. On a l’impression qu’on ressent une fatigue après notre bonne campagne en coupe nationale. Pourtant, on n’a pas le temps de tergiverser, il faut se reprendre le plus vite possible.»

Côté antoinien, Maxence Delval savourait ce succès mérité. «Notre victoire contre le Pays Vert nous avait donné des envies de récidive… Nous avions bien préparé ce derby et cela a payé. Nous savions que nous devions rester attentifs à la reprise mais nos deux buts rapides ont coupé les jambes de notre adversaire. Je pense que notre saison est lancée à présent. Mais ce n’est pas pour cela que nos ambitions seront revues à la hausse. Le maintien reste notre priorité. En nous concentrant sur notre objectif, nous verrons où cela nous mènera.»

Des petits matchs, une révélation

«C’était un match de vétérans en corporatif.» Voilà comment Piero Rizzo a commenté le match entre Le Rœulx et la Montkainoise. Patrick Minet préfère se concentrer sur le positif, histoire de pousser ses troupes à poursuivre l’effort d’adaptation à la P1. «La rencontre s’est jouée sur deux seules actions. Si nous avions marqué ce deuxième but avant notre adversaire, nous serions revenus au moins avec une unité, si pas les trois. Cela dit, il reste encore beaucoup de travail pour notre nouvel entraîneur. L’aspect défensif et organisationnel doit être abordé ainsi que le trop grand espace entre les lignes. Certes, l’équipe a mieux respecté les consignes au Rœulx mais cela n’a pas suffi à prendre des unités.»

Et deux de chute. Le Pays Vert a manqué l’occasion de prendre la tête du classement en se faisant surprendre par l’équipe de Saint-Symphorien. Et le manager athois Laurent Vanduille ne cherche pas midi à quatorze heures… «On ne doit en vouloir qu’à nous-mêmes. Ce ne fut pas un grand match. Et même dans ces conditions, on a réussi à se faire hara-kiri. On a, apparemment, bien du mal à gérer les absences dans le groupe. Nos deux défenseurs latéraux sont blessés et cela nous cause beaucoup de soucis.»

Dans cette grisaille ambiante, il y a malgré tout une éclaircie. Belœil constitue un rayon de soleil inattendu. Sébastien Terlin croit enfin au déclic pour son équipe: «Nous le devons avant tout à Ergo qui a rassuré sa défense et qui nous a permis de rester dans le match durant quelques moments difficiles! Notre égalisation a provoqué une prise de conscience de nos garçons. Notre physique a fait la différence. Comme quoi, en football, la confiance se joue à peu de chose. Reste désormais à confirmer lors du week-end prochain à la maison.»

 

Commentaires

SOIRÉE HALLOWEEN 2017

Halloween

STAGE FOOTBALL EN SALLE