CS Pays Vert Ostiches Ath : site officiel du club de foot de Ostiches - footeo

L'Avenir-Le titre se jouera-t-il au mental?

27 mars 2018 - 08:05

La trêve pascale va faire du bien au Pays Vert face à un Pays Blanc toujours menaçant. Pour la Montkainoise, il reste juste le plaisir de jouer.

«En P1, c’est le plus régulier qui fête le titre.» Faudra-t-il ajouter à ce commentaire maintes fois entendu? «C’est aussi le plus fort mentalement qui émerge.» Après la lourde défaite dans les chiffres à Belœil, Sven Leleux abordait le sujet sans détour. «Cela fait quelques semaines que nous sommes en tête. Si la pression ne peut pas tout expliquer, il est clair qu’on ne joue pas libéré, que nos prestations sont moins bonnes. Le point positif est que nous gardons notre sort entre les mains malgré le revers. Une fois de plus, nous avons péché à la concrétisation. Nous avons oublié de marquer en première période au moment où Belœil faisait le gros dos. Si la défaite m’attriste, je suis heureux pour Palisse qui est un ami et qui revient en forme après un an et demi de galère.»

Auteur de deux assists, Gauthier Vandenberghe était heureux de voir l’Union sortir de l’ornière. «Nous aurions signé pour un point et nous en remportons trois très importants! Tactiquement, nous avons parfaitement appliqué les consignes du coach. D’abord conserver le zéro derrière puis profiter de nos flancs pour porter le danger. Il faut aussi souligner le travail de De Barros et Mars dans l’entrejeu. Ils ont pris le dessus en seconde période sur un secteur adverse pourtant redoutable. Je pense que la pression était sur les épaules adverses. La chance a aussi joué en notre faveur. Il y a peu, nous n’aurions peut-être pas fait la différence comme ce dimanche.»

Question de mentalité à Péruwelz

La victoire belœilloise fait les affaires du Pays Blanc. Julien Labarrère n’était pourtant pas complètement satisfait. «Quand nous posons notre jeu, nous sommes sans doute les meilleurs de la division. Nous n’avons alors pas à nous soucier de l’adversaire. Malheureusement, nous encaissons encore trop de buts de minimes! Nos largesses défensives nous empêchent aujourd’hui de partager la première place de la série.»

Plus que de football, c’est de mentalité dont discutait Jean-Luc Delanghe après la surprenante défaite de Péruwelz contre Quévy-Mons. «Certains parlent plus qu’ils ne jouent! Leur prestation dominicale est un manque de respect vis-à-vis du comité qui se tue à la tâche pour faire vivre ce club. Malheureusement, il reste très peu de garçons concernés par les couleurs d’un club. En voir rire après la rencontre et une défaite comme celle de dimanche ne me fait pas regretter mon départ du football en fin de saison.» Thierry Rosvelds confirmait: «En seconde période, c’était tout bonnement exécrable. À croire qu’ils n’ont jamais réintégré le terrain après la pause…»

Le championnat est déjà terminé pour la Montkainoise. Reste quelques rencontres à jouer pour le plaisir. «C’est la conclusion d’une relégation annoncée», relatait Patrick Minet. «Tant qu’il y avait de la vie, on y croyait encore mais c’est fois, c’est bien fini. On se doit de préparer la saison prochaine. Nous commencerons à discuter cette semaine avec Jérémy Descarpentries qui n’est pas contre une année de plus chez nous.»

Commentaires